Vivre la Pentecôte aujourd'hui

Publié le 12 Juin 2011

ecouter

 Ecouter la prédication

PDF Télécharger la prédication (PDF)

 

Lecture biblique : Actes 2

Ça a dû être extraordinaire d'être témoin de ces événements ! Et encore plus de les vivre pour les premiers disciples !!! On aurait bien voulu être à leur place... La Pentecôte est considérée, à juste titre, comme le point de départ de l'histoire de l'Eglise.

Mais vivre la Pentecôte aujourd'hui, est-ce nécessairement revivre la même expérience que les premiers disciples ?


Le jour J. Le Saint-Esprit « débarque » : c'est historique !

Pentecôte, c'est le jour J de l'Eglise : le Saint-Esprit débarque ! Et il emporte tout sur son passage parce que le Seigneur sort la grosse artillerie : le vent violent, les langues de feu, le signe étonnant des langues... Tant est si bien que les foules accourent pour voir et entendre ce phénomène extraordinaire.

Il faut dire qu'au-delà du spectaculaire, l'événement a une portée spirituelle fondamentale. Pierre le souligne dans son discours : ce que les prophètes avaient annoncé est en train de se réaliser !

Le Saint-Esprit est répandu, plus encore il vient habiter le croyant. Et cette promesse est non seulement pour ceux qui l'ont vécu il y a 2000 ans mais pour tous ceux que le Seigneur appellera, jusqu'à aujourd'hui !

Le signe des langues est un miracle . Les disciples parlaient des langues que, peut-être ils ne connaissaient pas. Un miracle aussi parce que chacun dans la foule entendait les merveilles de Dieu dans sa propre langue... et ce malgré le brouhaha !

Ce signe des langues est signe d'universalité. C'est l'Anti-Babel, où les hommes furent divisés, incapables de se comprendre désormais parce qu'ils ne parlaient plus la même langue. Maintenant, tous les hommes peuvent être unis dans une même espérance : la bonne nouvelle du salut est pour tous et elle retentira dans toutes les langues du monde.

Désormais Dieu habite le croyant par son Esprit. Le Dieu qui est venu planter sa tente sur la terre en devenant homme, par Jésus-Christ, ce Dieu vient maintenant habiter notre coeur par son Esprit. Il ne peut pas se rendre plus proche de nous !

La Pentecôte est bien le jour J de l'Eglise, le point de départ d'une histoire nouvelle. Plus rien ne sera comme avant !


Un problème... Comment faire partager l'expérience du Saint-Esprit à tous ?

Mais il y a un problème... et il est de taille ! Ce miracle, cet événement extraordinaire, historique, ceux qui y assistent n'y comprennent rien.
Quand on lit le texte, on se rend compte qu'il y a plus de questions que de réponses :
« Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende parler dans sa langue maternelle? »
« Qu'est-ce que cela signifie ? »

Il y a un paradoxe : les gens entendent parler dans leur langue maternelle mais ils ne comprennent pas ! Certains vont même jusqu'à ironiser : « Ils sont ivres ! »

On peut vivre l'expérience la plus forte qui soit avec le Seigneur, ça ne signifie pas que les autres, qui nous voient, qui nous entendent parler, puissent nous comprendre...

Les réactions rencontrées le jour de la Pentecôte sont-elles vraiment différentes aujourd'hui ? L'incompréhension et la moquerie...

Certes, si les gens vous apprécient, ce ne sera pas forcément des moqueries mais peut-être juste de l'ironie ou un petit sourire... De mêmes, plutôt que de dire qu'il ne comprennent rien, ils diront peut-être qu'ils vous respectent ou même qu'ils vous admirent... mais que la foi, ce n'est pas pour eux.

Mais le problème demeure : comment faire partager l'expérience de la foi à ceux qui nous entourent ?

C'est le grand défi depuis 2000 ans : comment faire partager de manière compréhensible la réalité de ce que l'on vit ? Pierre a visiblement su trouver les mots justes, vu la réaction de la foule qui se fait baptiser par milliers ! Ce n'est pas toujours facile aujourd'hui...


CQFD : Proclamer un message plutôt que transmettre une expérience

Le signe des langues ne suffit pas pour convaincre la foule présente. C'était un signe adressé à chacun : « chacun les entendait parler dans leur propre langue ». C'était une expérience personnelle, individuelle... vécue dans la foule.

Il faut qu'il y ait un discours adressé à tous pour que la foule comprenne et qu'ensemble ils disent : « Que devons-nous faire ? » Et qu'ensuite ceux qui acceptent l'évangile soit rassemblés dans un même signe, celui du baptême.

On pourrait presque dire que si le don des langues a été le signal de départ, l'Eglise elle-même nait avec les premiers baptêmes !

Depuis la Pentecôte, les chrétiens ne peuvent se contenter de « vivre des expériences fortes » avec le Seigneur. La tâche qu'ils ont reçue du Seigneur lui-même est celle de proclamer la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ.

Et il ne suffit pas de témoigner des choses extraordinaires que nous vivons avec Dieu. L'important, c'est moins ce que nous vivons et ressentons que ce que Jésus a fait pour nous ! Des expériences fortes, des croyants d'autres religions en vivent, et même des incroyants ! Mais le message de l'évangile est unique. Il nous faut, comme Pierre, dire que notre foi et notre espérance reposent sur ce que Jésus a fait pour nous.

Jésus est mort et il est ressuscité. Aujourd'hui encore il est vivant. Et il est présent en nous par son Esprit. C'est le message de Pâques et de Pentecôte réunis. C'est le message de l'évangile, proclamé dans toutes les langues depuis 2000 ans !


Conclusion

Les expériences de foi soit personnelles à chacun, même lorsqu'elles sont vécues communautairement. Mais le message que nous avons à proclamer nous est commun. L'œuvre du Saint-Esprit c'est de rendre tangible et réelle en chacun de nous la même bonne nouvelle qui nous rassemble. Jésus-Christ est mort et ressuscité pour nous tous ! Le Saint-Esprit nous fait entrer concrètement dans cette réalité chacun différemment mais tous ensemble.

Nous allons au-devant de problèmes quand nous essayons de transmettre une expérience. Nous laissons l'Esprit agir lorsque nous témoignons de la bonne nouvelle. Ça fait 2000 ans que c'est comme ça !





questionPour aller plus loin
Pour prolonger la réflexion, quelques questions théologiques et/ou personnelles.

 

 

 

Questions bibliques et théologiques
Selon vous, quel est le rôle du Saint-Esprit dans l'évangélisation ?

  • Comment cela transparait-il dans cet épisode de la Pentecôte ?


Questions personnelles
Quand je témoigne de ma foi, de quoi est-ce que je parle le plus ?

  • De mes expériences, ma façon de vivre ma foi, mon vécu ?
  • Du contenu de ma foi, de ce que je crois ?
  • Est-ce une façon fidèle d'être témoin de l'évangile ?

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article