Sortir Joseph de l'ombre

Publié le 19 Décembre 2010

federicofioribarocci_thenativity.jpg telecharger Pour écouter la prédication, cliquez ici !

 

Voici comment arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph; avant leur union, elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit saint. Joseph, son mari, qui était juste et qui ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la répudier en secret.

 Comme il y pensait, l'ange du Seigneur lui apparut en rêve et dit : Joseph, fils de David, n'aie pas peur de prendre chez toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient de l'Esprit saint ; elle mettra au monde un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.

Tout cela arriva afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait dit par l'entremise du prophète :

La vierge sera enceinte; elle mettra au monde un fils

et on l'appellera du nom d'Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec nous.

A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme chez lui. Mais il n'eut pas de relations avec elle jusqu'à ce qu'elle eût mis au monde un fils, qu'il appela du nom de Jésus.

Matthieu 1.18-25 


Et si Joseph s'était comporté autrement ?

Que ce serait-il passé si Joseph n'avait pas écouté l'ange ? S'il n'avait pas pris au sérieux le rêve reçu au cours de son sommeil, s'il n'avait pas cru la version que Marie lui a sans doute expliquée... 

Et même avant cela, s'il n'avait pas été généreux dans sa première réaction et qu'il avait humilié Marie publiquement pour ce qu'il croyait être son infidélité ? 

Fêterions-nous Noël aujourd'hui ? 

Je sais bien qu'avec des si on pourrait mettre le pont d'Avignon dans une bouteille ! Ce n'est pas un homme seul qui allait faire échouer le plan de Dieu. Le Seigneur aurait utilisé les moyens qu'il fallait pour que Jésus vienne finalement à naître. 

Mais il n'empêche que Joseph a fait preuve d'une foi remarquable. Et il est juste de mettre un peu en lumière ce personnage qui reste souvent dans l'ombre à Noël.

 

Joseph a cru l'incroyable

Le texte souligne le caractère exceptionnel de l'épisode. 

La première réaction de Joseph est naturelle : sa fiancée est enceinte, elle a donc couché avec un autre homme. Elle a brisé son engagement par son infidélité. Il n'y a pas d'autre issue que la rupture. Et encore, Joseph est bon et choisit de le faire en secret. Il aura pu faire un scandale et humilier publiquement cette femme infidèle !

Il faut l'intervention de l'ange du Seigneur pour que Joseph puisse comprendre et accepter la version de Marie. Mais il lui fallait croire à l'incroyable !

Peut-on encore, au XXIe siècle, croire en la conception virginale de Jésus ? Ne doit-on pas évoluer et adopter une foi plus rationnelle, débarrassée de telles fables ?

Mais si Jésus-Christ est bien le Fils de Dieu, parfaitement homme et parfaitement Dieu, sa conception ne devait-elle pas être unique ? Dieu n'est-il pas le Créateur qui a fixé les lois de la nature ? N'a-t-il pas le pouvoir de les suspendre, ou de les modifier dans un cas aussi exceptionnel que l'incarnation du Fils de Dieu ? 

Un cas unique dans toute l'histoire ne méritait-il pas une conception unique ?

Il y a d'ailleurs une nécessité théologique : Jésus n'est pas un homme qui serait devenu Dieu. Il est, dès sa conception, parfaitement homme et parfaitement Dieu. 

Nous sommes invités, aujourd'hui encore, à croire l'incroyable...

 

Joseph a accueilli l'enfant

La Bible est discrète sur Joseph. Sans doute parce qu'elle ne dit pas grand chose de l'enfance de Jésus, période où Joseph a joué son rôle de père...

Mais plus tard on appellera bien Jésus « le fils du charpentier ». Bien que n'étant pas son père biologique, Joseph a aimé et élevé Jésus comme son fils. Il l'a accueilli comme l'ange le lui avait demandé. 

Grâce à lui Jésus est certes né dans des conditions peu évidentes, et dans une famille modeste... mais il a grandi avec un père et une mère qui l'ont aimé. Si les circonstances de sa naissance laissent présager l'abandon qu'il subira finalement, il ne faut pas négliger de considérer l'accueil remarquable qu'il reçu de Marie et de Joseph. 

A la rigueur, on pourrait même dire que dans l'évangile de Matthieu, Marie n'avait pas vraiment eu le choix... elle est tombée enceinte de par le Saint-Esprit. Mais Joseph, lui, aurait très bien pu ne pas « adopter » Jésus. Son attitude de confiance, de foi, est remarquable. Ne nous invite-t-il pas, à notre tour, à « accueillir » Jésus à notre manière ? 

Comme Joseph a accepté d'être le « père adoptif » de Jésus, comment accueillons-nous Jésus ?

Comment « l'adoptons-nous » dans notre vie ? Même si c'est plutôt lui qui nous « adopte »...

Le message de Noël, et l'exemple de Joseph, nous invite à accueillir Jésus. 

 

Joseph lui a donné le nom de Jésus 

« Tu lui donneras le nom de Jésus... »

Il y a quelque chose de paradoxal dans ce nom de Jésus. 

Le nom a un sens : Jésus, c'est « le Seigneur sauve ». L'ange le souligne : « c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Il y a une forme d'espérance dans le fait de lui donner ce nom, qui annonce la mission dont l'enfant sera investie.

Mais en même temps, Jésus, Yeshoua, c'est Josué, un prénom très commun. Un nom avec lequel il est facile de passer inaperçu... Des Yeshoua, il y en avait plein en ce temps-là !

Jésus peut être un nom parmi d'autre, un anonyme au milieu des autres Yeshoua... ou il peut être le nom du Sauveur, du Messie.

Quel nom donnez-vous à Jésus aujourd'hui ? Le petit Jésus de la crèche ou Jésus mon Sauveur ? La question est : que représente-t-il pour vous ? 

 

Conclusion

Joseph mérite d'être sorti de l'ombre à l'approche de Noël. C'est un personnage discret  mais qui a joué un rôle clé. Celui d'être le père adoptif de Jésus-Christ !

Et dans le seul récit biblique pratiquement où il est véritablement acteur, il est exemplaire pour nous. 

Par sa foi : il a cru l'incroyable.

Par son amour : il a accueilli Jésus comme son propre enfant

Par son espérance : il a donné à l'enfant le nom de Jésus, celui qui allait apporter le salut.

A l'approche de Noël, laissons-nous inspirer par l'exemple de Joseph et accueillons tout à nouveau Jésus comme le Sauveur !

 

 

questionPour aller plus loin...

Pour prolonger la réflexion, quelques questions bibliques et/ou pratiques...

 


Questions bibliques et théologiques

Le récit de la Nativité, chez Luc, se centre plutôt sur Marie mais Joseph y est aussi mentionné. Lisez Luc 2.1-20 et relevez ce qui est dit de Joseph.

  • Quel rôle a-t-il chez Luc ?
  • Retrouve-t-on aussi ce rôle dans Matthieu ? Lire aussi Mt 2.13-23.
  • Lisez aussi Luc 2.33 et 2.41-51 : comment Joseph y apparaît-il ?

 

Questions personnelles

Quel « accueil » ai-je réservé à Jésus dans ma vie ? 

  • Si je ne l'ai pas encore accueilli, qu'est-ce qui m'en empêche ? 
  • Si je l'ai accueilli, qu'est-ce qui témoigne dans ma vie, concrètement et au quotidien, de cet accueil ? 

 

 

 

 

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article