Les effets de la parole du Seigneur

Publié le 18 Septembre 2011

ecouter Ecouter la prédication                  PDF Télécharger le texte au format pdf

 

Lecture biblique : Esaïe 55.10-11

 

Le prophète Esaïe parle à un peuple dans la détresse, exilé et sans espoir. Et toute la deuxième partie du livre d'Esaïe est placé sous le signe de la consolation. Une consolation qui se nourrit de promesses de la part de Dieu, annonçant la restauration de son peuple, son retour de l'exil.

C'est au coeur de cette consolation que surgissent ces paroles pleines de promesses. Des paroles qui évoquent les paroles mêmes de Dieu : ce que le Seigneur dit, il le fait. Il tient toujours ses promesses.

Mais toute la richesse, et la beauté, de cette promesse résident dans l'illustration qui l'accompagne. L'image du cycle de l'eau permet de souligner quelques caractéristiques importantes des paroles et des promesses divines à intégrer pour bien les appréhender.


Le facteur temps

Il s'en écoule du temps entre la pluie qui tombe du ciel et le pain qui se retrouve dans la main de celui a faim ! La pluie arrose la terre et permet à la semence de pousser, puis au blé d'être récolté pour devenir de la farine puis du pain. Ça ne se fait pas en un jour !

Il en est de même pour les paroles du Seigneur. Entre le moment où elles sont prononcées et le moment où les promesses s'accomplissent, il y a du temps qui s'écoule. Parfois même beaucoup de temps...

Rappelez-vous cette parole de l'Ecriture : un jour pour le Seigneur est comme mille ans, et mille ans comme un jour ! Il a un autre rapport au temps que le nôtre, une perspective plus large aussi, bien plus large que l'échelle de nos vies !

Le Seigneur n'est pas le Dieu de l'instantané mais de l'éternité. Il est le Dieu de l'histoire plus que de l'événement. C'est en décalage avec notre culture ambiante, de l'instantané, finalement si superficielle...

C'est aussi un rappel qui si nous voulons voir les promesses de Dieu s'accomplir, nous devrons nous armer de patience. Non pas que le Seigneur fasse traîner les choses, mais parce que nous n'avons qu'une vision limitée alors que Dieu, lui, connaît tous les tenants et les aboutissants et que son plan s'accomplit selon un calendrier que lui seul connaît.

La patience est une preuve de maturité. C'est vais dans la vie de tous les jours, ça l'est  aussi dans la vie chrétienne.


Les effets directs et indirects

La pluie ne devient pas du pain ! Elle est à l'origine d'une chaîne d'événements qui conduit finalement jusqu'au pain. La pluie a des effets directs (irrigation de la terre) et des effets indirects (la semence qui devient du blé, qui lui-même sera transformé en farine puis en pain).

Pour les paroles du Seigneur, c'est la même chose. Elle produit des effets directs et indirects. A tel point parfois qu'entre la parole initiale et le résultat pour lequel elle a été prononcée, il y peut y avoir un écart insoupçonné.

cf. le verset 9 : « Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées. » Qui peut prétendre connaître et comprendre toutes les voies du Seigneur ? Qui peut prétendre prévoir tous les effets directs et indirects produits par sa parole ?

Le croire serait pure folie. Et terriblement réducteur dans notre vision de Dieu. Les projets de Dieu dépassent largement tout ce qu'on peut en comprendre... L'oublier, c'est prendre le risque de ne plus se laisser surprendre par le Seigneur, et de passer à côté d'accomplissements inattendus de sa Parole...

Ne risquons-nous pas de limiter les bénéfices des promesses de Dieu à cause d'une vision stéréotypée de Dieu, de la foi et de la vie chrétienne ?


Le chaînon humain

Dans l'illustration de ces versets, au bout de la chaîne se trouvent des humains : le semeur qui a besoin de sa semence et celui qui a faim, qui a besoin de pain. Ce n'est pas un hasard...

La perspective ultime de Dieu est toujours l'être humain. Le projet que Dieu déploie dans l'histoire a toujours la perspective de sauver les créatures que nous sommes, créées à son image ! Ses paroles répondent à nos attentes et nos besoins.

Du coup, cela souligne aussi que nous avons notre rôle à jouer dans le déploiement des promesses de Dieu. Nous sommes un maillon de la chaîne des événements !

A quoi sert de fertiliser la terre par les pluies s'il n'y a pas un semeur qui fait l'effort de semer ? A quoi sert de faire pousser la semence si on ne récolte pas le blé et si on ne l'utilise pas pour faire de la farine et du pain, et si ce pain ne sert pas à nourrir celui qui a faim ?

D'une certaine manière, nous faisons partie des « effets indirects » de la parole du Seigneur... Et par notre attitude, nous pouvons en compliquer ou en faciliter l'accomplissement.

Les paroles de Dieu, ses promesses, ne sont jamais de simples prédictions immuables. Elles contiennent toujours une dimension d'appel qui doit nous mettre en route. Pour ne pas être seulement des bénéficiaires passifs mais actifs. Observateurs mais pas spectateurs. Des acteurs dans l'accomplissement du projet de Dieu. Nous devons tout faire pour que le chaînon humain ne soit pas le chaînon manquant !

Car Dieu, non seulement se préoccupe de nos besoins en mettant en oeuvre son plan de salut, mais il fait appel à nous pour que nous soyons des acteurs dans l'accomplissement de son projet.


Conclusion

Si nous voulons pleinement bénéficier des promesses de Dieu et laisser sa parole accomplir en nous ce pour quoi elle a été donnée, nous devons veiller à intégrer au moins trois éléments :
Le facteur temps, par notre patience
La possibilité d'effets directs et indirects, par l'exercice du discernement
Le fait que nous sommes un chaînon de la promesse, par notre engagement

Apprendre à discerner l'accomplissement des promesses de Dieu dans notre vie demande de la maturité, ça s'apprend avec l'expérience de la vie chrétienne. C'est aussi cela, l'œuvre que l'Esprit de Dieu poursuit en chacun de nous !







Pour aller plus loin

Questions bibliques et théologiques
Lisez l'ensemble du chapitre 55 d'Esaïe.

  • Identifiez toutes les promesses qui s'y trouvent.
  • Dans l'accomplissement de ces promesses, qu'est-ce qui relève de l'action ou de l'engagement des hommes et qu'est-ce qui dépend de Dieu seul ?

Questions personnelles
De quoi est-ce que je manque le plus dans l'attente de l'accomplissement des paroles du Seigneur dans ma vie ? La patience, le discernement ou l'engagement ?

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article