Le pardon, source de vie

Publié le 14 Novembre 2010

eglise persecuteeCette prédication s'insérait dans un culte spécial à l'occasion du dimanche de l'Eglise persécutée. Le thème proposé était le suivant : le pardon, source de vie. 


telecharger

Pour écouter la prédication cliquez ici

 

C'est le thème proposé par Portes Ouvertes pour cette journée de l'Eglise persécutée... Mais quel lien y a-t-il entre pardon et Eglise persécutée ? 

Le même lien qu'entre souffrance et pardon. S'il y a besoin de pardon, c'est qu'il y a souffrance. Et c'est pour cela que pardonner n'est pas facile... à cause des blessures et des souffrances. 

Face à la haine, le pardon est une puissance que nul ne peut vaincre. 

Face à la justice expéditive et partiale des persécuteurs, le pardon est la réponse de l'amour. 

Face à la mort, le pardon est source de vie.

 

Source de libération

Parmi toutes les demandes du Notre Père, il y en a une qui exprime explicitement un engagement de la part de celui qui prie : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensé ». 

C'est aussi la seule demande que Jésus a commentée : « Si vous pardonnez aux gens leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera, à vous aussi, mais si vous ne pardonnez pas aux gens, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes. » (Matthieu 6.14-15)

Pourquoi ? Peut-être parce que de toutes les demandes du Notre Père, celle-ci est sans doute la plus difficile à vivre mais aussi celle qui est porteuse des plus grandes promesses. 

On ne peut jamais dire aux autres : tu dois pardonner ! Non seulement c'est une affaire personnelle mais en plus, on ne peut pas pardonner sous la contrainte ou par force. On ne peut le faire que librement. 

Le pardon est source de libération. 

Quand les chrétiens persécutés choisissent de pardonner, ils démontrent que malgré leurs chaînes, ils sont libres ! 

Et si nous, dans un pays libre comme le nôtre, nous gardons rancune, incapables de pardonner, c'est que nous ne sommes pas libres. C'est que nous sommes prisonniers de nos rancœurs et de nos haines. C'est que nous avons besoin d'être libérés... 

 

Source de restauration

Certaines versions traduisent la demande du Notre Père sur le pardon de façon plus littérale, selon le grec :  « Remets-nous nos dettes, comme nous aussi nous l'avons fait pour nos débiteurs » (Matthieu 6.12)

Pardonner, c'est remettre la dette, effacer l'ardoise...

En français, dans pardonner, il y a donner. Le pardon est le plus beau des cadeaux. On ne peut pas acheter ni vendre le pardon, on ne peut que l'offrir et le recevoir. 

Le pardon, c'est le contraire de la vengeance. C'est aller au-delà de la justice et faire grâce. Annuler la dette. C'est dépasser la loi du talion : oeil pour oeil, dent pour dent. Ce n'est pas oeil pour oeil mais fermer les yeux sur la faute. Ce n'est pas dent pour dent mais choisir de ne pas garder une dent contre ceux qui nous ont fait du mal. 

Le pardon est source de vie, source de restauration. Restauration de notre coeur, rongé par la rancune. Restauration de nos relations brisées

Une restauration qui commence par une annulation de dette...

 

Vers la réconciliation

Le pardon n'est pourtant pas l'étape ultime !

Chez les prophètes, jamais Dieu ne dit à son peuple : « tu as péché, tu t'es détourné de moi, tu t'es tourné vers des idoles et tu m'as renié ? Ce n'est pas grave ! Tu as des circonstances atténuantes, ça va bien finir par s'arranger... Je te pardonne ! »

Dieu dit à son peuple : « tu as péché, tu m'as renié ? Tu en subiras les conséquences. Mais si tu reviens à moi, je te pardonnerai. On effacera tout et on recommencera. Comme avant. Mieux encore qu'avant ! » 

Pourquoi Dieu ne dit pas seulement « je te pardonne » ? Parce que Dieu ne veut pas seulement le pardon, il veut la réconciliation. Et pour qu'il y ait réconciliation, il faut qu'il y ait réciprocité. 

Dans nos relations humaines, il y a donc un pardon « à sens unique » qui restaure seulement celui qui pardonne et un pardon réciproque, accompagné de la repentance, qui seul peut conduire à la réconciliation. 

Un chrétien persécuté, prisonnier dans ses chaînes, peut-il attendre que son geôlier se repente pour le pardonner ? Jésus, sur la croix, a-t-il attendu la repentance de ses bourreaux pour dire : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font » ? Comment pourrait-on aimer nos ennemis, comme le demande Jésus, si nous ne leur pardonnons pas ? 

Envers nos ennemis et ceux qui ne nous aiment pas, quand la réconciliation est impossible, vivons le pardon, malgré tout. C'est une source de vie qui purifiera notre coeur de la rancune et la haine.

Mais envers nos frères, notre famille, nos proches, ne nous contentons pas du pardon ; cherchons la réconciliation ! La source de vie du pardon sera alors pleinement partagée !

 

Conclusion

Puisez donc à la source de vie du pardon. Vous y trouverez la libération, celle que donne celui qui a dit sur la croix : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font... » Vous y trouverez la restauration de votre coeur rongé par la rancune ou la haine. Vous pourrez même y trouver la réconciliation si la source est partagée !

Et priez pour nos frères persécutés, pour qu'il trouvent la force de puiser à cette source de vie du pardon !

« Père, pardonne-nous nos offenses, comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensé ! »

 

questionPour aller plus loin

Pour prolonger la réflexion, voici quelques questions bibliques et/ou personnelles...


 

Questions bibliques et théologiques

Lisez le psaume 32.

  • Identifiez dans ce psaume ce qui concerne le pardon, le péché, la rancune...
  • Relevez les expressions qui évoquent les effets produits par le pardon reçu. Comment qualifier ces effets ?
  • Ce qui est dit dans ce psaume du pardon reçu de Dieu peut-il nous dire quelque chose du pardon reçu et donné entre les hommes ?

Questions personnelles

Y a-t-il un frère ou une soeur, un ami, un parent ou un un proche, avec qui j'ai refusé jusqu'à présent d'entrer dans une démarche de pardon et/ou de réconciliation ? 

  • Quelle blessure m'en a empêché ?
  • Quel pourrait être la prochaine étape pour pouvoir y remédier ?

 

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article

serge ludovic wora 25/11/2014 13:06

Une bénédiction pour moi cette prédication sur le pardon et la réconciliation. Soyez bénis au nom de Dieu le Père de notre Seigneur, Sauveur et Roi Jésus-christ !