Jean-Baptiste, Jésus et nous...

Publié le 9 Septembre 2012

ecouter Ecouter la prédication                          PDF Télécharger le texte de la prédication

 

Cette prédication est la première d'une série qui couvrira l'ensemble de l'Evangile selon Marc, à raison d'un demi chapitre environ chaque fois. 

Lecture biblique : Marc 1.1-20

La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ commence... avec Jean-Baptiste. Il est là pour préparer la venue du Christ. Il accomplit ce que le prophète Esaïe avait annoncé plusieurs siècles auparavant. 

Mais Jean-Baptiste n'a pas vocation à rester sur le devant de la scène. Il le sait lui-même. Lui aussi attend Celui qui doit venir après lui et il invite les gens à la repentance, à changer de vie pour se préparer à la venue du Messie. Et ce dernier arrive, avec Jésus, qui vient lui aussi se faire baptiser... 

Pour Jésus, son baptême est un événement fondateur. Peut-être même révélateur : chez Marc, c'est à lui que la voix de Dieu s'adresse : 

"Tu es mon fils très aimé. C'est toi que j'ai choisi avec joie." (v.11)

Mais Jésus attendra 40 jours pour commencer son ministère public. 40 jours de tentation dans le désert sur lesquels Marc ne s'attarde guère... D'autres évangiles détailleront la tentation, Marc non. 

C'est un temps d'attente, de préparation. Un signe prophétique aussi. Le Messie récapitule au début de son ministère l'histoire d'Israël. : le baptême et les 40 jours dans le désert rappellent la traversée de la mer Rouge et les 40 ans dans le désert. Alors il parcourra le pays comme le peuple est entrée dans la terre promise. 

Le signal est donné par l'arrestation de Jean. Les choses s'enchaînent vite : Jésus va en Galilée, il annonce la venue du Royaume de Dieu et il appelle ses premiers disciples. 

 

Jean-Baptiste et Jésus-Christ : contraste !

Ce qui me frappe dans ces premiers versets de l'Evangile selon Marc, c'est le contraste entre Jean-Baptiste et Jésus :

Jean-Baptiste vit seul dans le désert et les gens viennent à lui. Jésus vivra au milieu des gens (c'est même ce qu'on lui reprochera !) il ira lui-même vers eux et les invitera à le suivre. 

Jean-Baptiste a une vie d'ermite, vêtu de façon sommaire avec un régime alimentaire des plus élémentaires... Jésus, bien que de condition modeste, aura une vie normale, n'hésitant à prendre part aux repas de fêtes auxquels il est invité. 

Mais la plus grande différence, c'est Jean lui-même qui l'exprime : "Moi, je vous ai baptisés dans l'eau, mais lui, il vous baptisera dans l'Esprit Saint." (v.8). Le baptême d'eau est un rite extérieur, un signe, le baptême dans l'Esprit Saint est une réalité intérieure. La réalité est plus grande que le signe...

Jean-Baptiste appartient à l'Ancienne Alliance, il est annoncé par le prophète Esaïe pour préparer la venue du Messie. Jésus inaugure la Nouvelle Alliance, il est Celui qui était annoncé. Voilà la Bonne Nouvelle ! Ce que Jean-Baptiste, le peuple, et tous les prophètes attendaient est en train d'arriver avec Jésus !

Et la Bonne Nouvelle, pour nous, c'est que le Christ est venu ! C'est qu'il est mort et ressuscité ! Nous n'annonçons plus un Messie qui doit venir mais un Messie qui est venu et qui va revenir. 

 

Jean-Baptiste, un prophète qui s'efface devant le Christ

Un trait saillant de la personnalité de Jean, c'est son humilité. Ce qui ne l'empêche pas d'être un prophète influent et redouté. Mais son seul désir est de s'effacer devant Celui dont il prépare la venue. 

"Celui qui va venir après moi est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me baisser pour lui enlever ses sandales." (v.7)

Il a parfaitement conscience des limites de sa mission. Et son désir est de glorifier Celui qu'il annonce. Et à notre mesure, nous sommes invités à faire de même : nous effacer devant le Christ. 

Du coup, ça m'interroge sur tant de témoignages de chrétiens qui insistent sur ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont vécu, ce qu'ils ont vu, etc... Vous avez sans doute déjà entendu ces bons chrétiens faire la liste de tout ce qu'ils font pour le Seigneur, de leurs exploits dans l'évangélisation, de leur générosité dans l'aide apportée aux autres, de leur grande connaissance de la Bible, des heures qu'il passent chaque jour dans la prière, etc... J'ai parfois du mal à voir comment ils s'effacent devant le Christ !

Franchement, Jean-Baptiste pourrait nous en mettre plein la vue au niveau des exploits spirituels, de l'impact de son témoignage et de sa vie de prière ! Mais son seul discours, après avoir appelé à la repentance, c'est de dire qu'il attend Celui qui doit venir et qu'il n'est pas digne même de délier ses sandales !

Prenons-en de la graine... 

 

Et nous ? Disciples de Jean ou de Jésus ?

Jean disait aux foules qui venaient l'entendre : "changez de vie pour être pardonnés". Jésus dit à ceux qu'ils croisent : "changez de vie et croyez à la Bonne Nouvelle."

Le discours de Jean pouvait être perçu comme culpabilisant. C'est qu'il n'offrait qu'une solution d'attente... comme l'Ancienne Alliance. Jésus, lui, même s'il appelle aussi à la repentance, annonce une bonne nouvelle : le Royaume de Dieu s'est approché ! 

Jean baptisait ceux qui se repentaient mais il n'avait rien d'autre à leur offrir, sinon d'attendre Celui qui devait venir. Jésus appelle à le suivre, il donne une perspective nouvelle à ses disciples : devenir pêcheurs d'hommes. 

Avec Jean, il est urgent d'attendre. Parce que le Messie n'est pas encore arrivé. Avec Jésus, il est urgent de se mettre en marche, parce que le Royaume s'est approché et qu'il y a une Bonne Nouvelle à proclamer.

J'ai l'impression parfois que pas mal de chrétiens se comportent plus comme des disciples de Jean que des disciples de Jésus ! Ils attendent, toujours...  

Ils attendent le retour du Seigneur, mais en spectateur, regardant de l'extérieur un monde qui leur est totalement étranger...

Ils attendent le Jugement en serrant les dents parce qu'ils estiment qu'il n'y a rien de bon ici-bas... 

Ils attendent toujours un signe avant de faire quoi que ce soit. Ça semble très spirituel mais c'est la meilleure façon de ne pas faire face à ses responsabilités... 

Ils attendent... Mais qu'a dit Jésus à ses disciples ? 

« Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis. Je vous ai envoyés produire des fruits, et des fruits qui durent. » (Jean 15.16) 

Et il ne nous a pas choisi pour attendre mais pour aller et porter du fruit ! Il y a une bonne nouvelle à proclamer, un Royaume de Dieu à incarner dès aujourd'hui dans notre monde !

 

Conclusion

En réalité, la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ne commence pas vraiment avec Jean-Baptiste ! Elle commence juste après lui... il est le dernier maillon de la chaîne des prophètes de l'Ancienne Alliance qui ont préparé sa venue.

Et une autre chaîne a commencé avec Jésus. Les premiers maillons de cette chaîne sont les premiers disciples que Jésus a appelé. Et nous faisons partie de cette chaîne si nous suivons le Christ aujourd'hui. 

Ces deux chaînes sont connectées au Christ, fermement attachées à lui. Nous devons l'être pour le suivre, pour être témoins de son amour et pour que notre vie le glorifie. Car le bon prophète comme le bon témoin est celui qui sait s'effacer pour laisser toute la gloire au Christ. 

 

 

Pour aller plus loin

Questions bibliques et théologiques

Le récit du baptême de Jésus est légèrement différent dans l'évangile selon Matthieu. Lisez Mt 3.13-17 et comparez-le à la version de Marc. 

  • Quels sont les éléments communs ? Quelles sont les différences ? 
  • Est-ce que la version de Matthieu porte un regard différent sur Jean ? et sur Jésus ? 

Questions personnelles

Jésus a fait des pêcheurs Simon et André des "pêcheurs d'hommes". Quelle perspective me donne le fait d'être disciple du Christ ? A quoi Jésus m'appelle-t-il à devenir ?

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article

silwano kalilo 18/12/2013 10:07

je prefere recevoir vos enseignements