Dans la nuit, mais vers la lumière...

Publié le 28 Novembre 2010

Bible.jpg telecharger Pour écouter la prédication, cliquez ici ! 

 

J'entends dire parfois qu'on ne prêche plus aujourd'hui le retour du Seigneur... Sincèrement, je pense que c'est faux ! 

Il fut un temps où c'était presque le seul sujet de prédication... mais selon un schéma bien précis, à la lumière d'interprétations plus ou moins hardies des prophéties bibliques et une certaine lecture parfois discutable des événements contemporains.

Alors peut-être qu'on prêche beaucoup moins le retour du Seigneur de cette façon ! Mais je ne pense pas que ce soit un mal... Bien plus que de nous proposer un calendrier d'événements à venir, à la manière d'un Nostradamus, les Écritures nous proposent une perspective, une horizon, celui du retour du Seigneur, mais pour interpeler notre présent.

Les trois textes proposés par la liste de lecture de ce dimanche peuvent s'inscrire dans cette perspective. 


Esaïe 2.1-5

1 Paroles d'Esaïe, fils d'Amots, ce qu'il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem.

2 Dans la suite des temps, la montagne de la maison du SEIGNEUR sera établie au sommet des montagnes ; elle s'élèvera au-dessus des collines, et toutes les nations y afflueront.

3 Une multitude de peuples s'y rendra; ils diront : Venez, montons à la montagne du SEIGNEUR, à la maison du Dieu de Jacob ! Il nous enseignera ses voies, et nous suivrons ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, de Jérusalem la parole du SEIGNEUR.

4 Il sera juge entre les nations, il sera l'arbitre d'une multitude de peuples. De leurs épées ils forgeront des socs de charrue, de leurs lances des serpes : une nation ne lèvera plus l'épée contre une autre, et on n'apprendra plus la guerre.

5 Maison de Jacob, venez, marchons à la lumière du SEIGNEUR !

Romains 13.11-14 

11 Vous savez en quel temps nous sommes : c'est bien l'heure de vous réveiller du sommeil, car maintenant le salut est plus proche de nous que lorsque nous sommes venus à la foi. 12 La nuit est avancée, le jour s'est approché. Rejetons donc les oeuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière. 13 Comportons-nous convenablement, comme en plein jour, sans orgies ni beuveries, sans luxure ni débauche, sans dispute ni passion jalouse. 14 Mais revêtez le Seigneur Jésus-Christ, et ne vous préoccupez pas de la chair pour en satisfaire les désirs.

Matthieu 24.37-44 

37 En effet, comme ont été les jours de Noé, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme. 38 En effet, aux jours qui précédèrent le déluge, les gens mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; 39 et ils ne se doutèrent de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous; il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. 40 Alors, de deux hommes qui seront aux champs, l'un sera pris et l'autre laissé ; 41 de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée. 42 Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. 43 Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne permettrait pas qu'on fracture sa maison. 44 C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure que vous ne pensez pas.

 

Trois textes où il est question de nuit et de lumière...

Esaïe insiste sur la perspective d'une paix universelle et d'une fraternité entre les peuples, sur la base d'une connaissance universelle de Dieu. Il n'y est, pour ainsi dire, question que de lumière...

Pour Paul, la nuit est avancée. Le jour est en train de poindre et il temps de sortir de notre sommeil et de partir au combat. Pour cela, il s'agit de se dévêtir des œuvres des ténèbres pour revêtir les armes de la lumière. Vivre en plein jour, et avoir une conduite irréprochable.

Pour Jésus enfin, il est aussi question de nuit. Mais elle est source d'incertitude : on ne sait pas quand le voleur peut venir, ni quand le Déluge peut arriver... Il s'agit donc de se tenir prêt, vigilant.

On pourrait dire qu'Esaïe voit au-delà de l'horizon, là où le soleil est pleinement levé. Alors que Paul et Jésus décrivent plutôt la nuit qui prend fin et l'attente de l'aurore qu'on ne perçoit encore que très peu...

Le temps de l'Avent est ce temps de préparation à la lumière de Noël, symbolisée par ces bougies que l'on allume dimanche après dimanche. Il rappelle la venue de Jésus le jour de Noël mais il nous rappelle aussi que nous sommes aujourd'hui dans l'attente de sa venue, de son retour. 

Quelle est la juste perspective, l'attitude appropriée dans la perspective du retour du Seigneur ?

 

Garder en vue l'aurore qui point

On ne peut pas dire que notre monde va bien : précarité, catastrophes naturelles, crise économique, guerres, inégalités sociales... 

Le risque peut être de perdre toute espérance dans les ténèbres du présent.

Des textes comme celui d'Esaïe 2 sont là pour alimenter, malgré tout, notre espérance. Il ne faut pas se laisser désenchanter. Nous avons une espérance, et nous pouvons la proclamer. Elle repose sur la lumière de la résurrection, promise à toute la création. 

Oui, le Seigneur établira son règne au jour du retour de Jésus-Christ. Alors règnera la paix et la justice dans le monde. Des textes comme celui d'Esaïe ne sont pas de simples utopies naïves. C'est l'horizon de notre espérance. 

Il y a bien un horizon de lumière... mais ce n'est encore qu'un horizon ! Ne brûlons pas les étapes...

Je suis assez mal à l'aise avec certains cantique qui proclament la gloire pour maintenant, la guérison, la bénédiction, l'abondance... Sans laisser les ténèbres d'aujourd'hui éteindre la lumière de l'espérance, restons lucide pour ne pas confondre l'horizon et le présent...

 

Revêtir les armes de la lumière

Pour Paul, la nuit est avancé et il est temps de sortir de notre sommeil, de se lever pour aller au combat. « Rejetons les œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière... »

Imaginez un soldat qui se lèverait au milieu de la nuit et irait sur le champ de bataille sans se changer, en pyjama !

Mais il ne faut pas se tromper de combat. Vous remarquerez que les disputes font partie des œuvres de la chair... c'est peut-être vrai aussi de certaines disputes théologiques vaines ! Le combat à mener n'est pas celui du meilleur schéma eschatologique, ou celui de la meilleure prédiction capable d'identifier qui se cache derrière le 666 de l'Apocalypse...

Bien choisir ses habits, c'est veiller sur sa conduite. Revêtir les armes de la lumière, c'est revêtir le Seigneur Jésus-Christ. Avoir une conduite irréprochable, une vie éclairée par la lumière du Seigneur qui vient, c'est un combat !

Dans l'attente du Seigneur qui vient, nous sommes appelés à revêtir le Christ, à vivre selon son exemple, à tout recevoir de sa amour et de sa grâce. Et c'est bien un combat ! Le Christ lui-même n'a-t-il pas rencontré une adversité qui l'a conduit jusqu'à la mort sur une croix ? 

 

Rester éveillé dans la nuit

Pour Jésus aussi nous sommes encore dans la nuit. Et cette nuit est source d'incertitude et de danger. On ne sait pas quand le voleur peut venir... Vivre sans attendre la venue du Seigneur, c'est vivre comme les contemporains de Noé, dans l'insouciance, jusqu'au jour où ils furent surpris par le Déluge

C'est pourquoi le message de Jésus est on ne peut plus claire : « veillez, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra ! »

Une confirmation : ne cherchons pas à connaître, à deviner ou à prédire le moment de la venue de Jésus ! On ne peut pas le savoir. « Vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra ! » Je ne comprends pas comment des chrétiens continuent pourtant à élaborer des schémas, avec des durée précises et même parfois des dates concernant le retour du Seigneur...

Une exhortation : veillez ! 

 Veiller, c'est rester en éveil. Ne pas se laisser gagner par le sommeil, la lassitude... Et ça demande un effort de volonté ! Il est facile pour le chrétien de se laisser gagner par la routine d'une vie chrétienne un peu plan-plan. 

Veiller, c'est surveiller. Être attentif à ce qui se passe autour de nous, aux dangers qui nous guettent.

Veiller, c'est aussi avertir : nous avons un message à proclamer. L'Évangile, ce n'est pas seulement affirmer que Jésus-Christ est venu, qu'il est mort et ressuscité. C'est proclamer aussi qu'il va revenir, pour juger les vivants et les morts et pour établir son règne !

 

Conclusion

Ce matin, je n'ai pas parlé de millénium, de grande tribulation ou d'enlèvement de l'Église. Je n'ai pas proposé une compréhension du chiffre de la Bête ou cherché à identifier tel ou tel à l'Antichrist.

C'est normal, de tout cela il n'était absolument pas question dans les trois textes bibliques qui nous étaient proposés. Pour autant, n'ai-je pas parlé du retour du Seigneur ? 

Jésus-Christ est venu, il y a 2000 ans. En ce premier dimanche de l'Avent nous le rappelons. Mais il va revenir, nous le proclamons. 

Cette proclamation doit avoir un impact dans notre façon de vivre aujourd'hui :

Gardons les yeux fixés vers l'horizon de notre espérance et ne nous laissons pas désenchanter par notre monde !

Revêtons les armes de la lumière, pour mener le bon combat de la foi, de l'espérance et de l'amour !

Restons éveillés, vigilants, pour être prêts lorsque le jour viendra !

 

 

questionPour aller plus loin...

Pour prolonger la réflexion, quelques questions bibliques et/ou théologiques...

 

 

Questions bibliques et théologiques

Lisez la parabole qui suit immédiatement le texte de Matthieu (Mt 24.45-51).

  • Quel éclairage apporte-t-elle quant au sujet du retour du Seigneur ? 
  • Qu'y a-t-il en commun entre cette parabole et l'enseignement de Jésus en Mt 24.37-44 ?
  • D'après cette parabole, comment sait-on si on est « prêt » pour le retour du Seigneur ?

 

Questions personnelles

Qu'est-ce qui me décourage dans ma vie, dans l'Église, dans le monde qui m'entoure ?

  • Comment l'espérance chrétienne décrite dans la Bible peut-elle m'aider à surmonter ces découragements ?
  • Qu'est-ce qui me permet de continuer d'avancer et espérer malgré tout ?

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article