Ce n'était pas prévu au programme...

Publié le 8 Avril 2012

ecouter Télécharger le fichier audio                                                PDF Télécharger le texte

Lecture biblique : Jean 20.1-9

Ce qui me touche dans les récits de la résurrection dans les Evangiles, c'est leur côté humain. Ces textes nous relatent l'événement le plus extraordinaire de toute l'histoire de  l'humanité : la résurrection de Jésus-Christ. Non seulement, cet événement est présenté avec beaucoup de sobriété mais surtout les récits insistent sur les réactions des disciples, marquées par le doute, la peur, l'incompréhension. Du coup, on arrive facilement à s'identifier à eux !

Dans le récit de Jean, ce qui frappe c'est l'incompréhension des disciples face à des événements qu'ils n'avait pas du tout prévu. On peut même dire que pour eux, la résurrection du Christ, ce n'était pas prévu au programme !

 

Ce n'était pas prévu au programme !

Quand Marie de Magdala se rend au tombeau de bon matin, elle veut sans doute simplement aller se recueillir sur la tombe de Jésus. D'où son désarroi devant le tombeau vide : "On a enlevé le Seigneur de la tombe, et nous ne savons pas où on l'a mis !" L'idée qu'il ait pu ressusciter ne lui vient même pas à l'esprit. Sa seule préoccupation est de savoir où se trouve le corps de Jésus. Plus tard, quand elle rencontre Jésus ressuscité, qu'elle confond d'ailleurs avec le jardinier, elle dit : "si c'est toi qui a emporté le corps de Jésus, dis-moi où tu l'as mis, et j'irai le prendre." (Jn 20.15). 

C'est sa seule préoccupation : trouver le corps de Jésus. Elle est dans la tristesse, dans le deuil, et elle veut se recueillir... La résurrection de Jésus, ce n'était pas prévu au programme !

Un autre élément du récit va dans le même sens. C'est l'agitation, la précipitation qui marque l'attitude de tous. Tout le monde court ! Marie en quittant le tombeau, Pierre et Jean pour y aller. Comme si le fait de s'agiter allait changer quoi que ce soit à la situation !Il y a comme un vent de panique parmi les disciples... 

Ils sont face à une situation à laquelle ils n'étaient pas du tout préparés. Pourtant Jésus avait au cours de son ministère laissé entendre qu'il ressusciterait... mais les disciples ne l'ont pas compris. La résurrection du Christ n'était pas prévue au programme des  disciples ! Elle est venu bouleverser leur quotidien. 

Le Christ vivant ne continue-t-il pas de bouleverser nos programmes ? Il n'est pas toujours là où on l'attend... Et vouloir l'enfermer dans notre routine, dans notre vie de chrétien bien programmée, c'est prendre le risque de ne pas le voir quand il est sur notre chemin. 

On s'attend à le rencontrer le dimanche matin au culte et il nous attend le lundi sur notre lieu de travail. On s'attend à le rencontrer chez les chrétiens qu'on côtoie dans l'Eglise, et il nous attend chez notre voisin, notre ami ou même cet inconnu qui croise notre route. On s'attend à le rencontrer le matin ou le soir dans notre culte personnel, et il nous attend chez ce malade à qui nous rendons visite.


Jésus, lui, avait tout prévu !

Si la résurrection de Jésus n'était pas vraiment prévue au programme des disciples, Jésus, lui, avait tout prévu...

C'était prévu déjà dans l'Ecriture ! Même si ses disciples ne l'avaient pas encore vraiment compris, c'est devenu plus clair après coup, si bien que Jean peut dire ici : "Les disciples n'avaient pas encore compris ce que les Livres Saint annonçaient : Jésus doit se relever de la mort." (v.9) Maintenant, ils ont compris !

Mais il y a aussi dans le récit de l'Evangile, plusieurs détails surprenants, dont Jean a été le témoin oculaire. Ce que Pierre et Jean voient dans le tombeau vide, tout le détail sur les bandelettes et le linge qui était sur le visage de Jésus. Des détails qui ne sont pas là par hasard et qui ont valeur de signe de la résurrection.

Si on avait enlevé le corps de Jésus pour le mettre ailleurs, on l'aurait emporté avec ses bandelettes ! Et si des vandales avaient pillé la tombe, auraient-ils pris la peine de rouler le linge à part ? 

On peut penser que c'est intentionnellement que les bandelettes et le linge ont été laissés comme ça. C'est comme si Jésus avait laissé des indices derrière lui pour ceux qui allaient découvrir le tombeau vide. Le linge, non pas posé mais roulé à part, est une marque laissée par un Jésus vivant. Les bandelettes qui jonchent le sol sont le signe que Jésus a été libéré des liens de la mort. Ce sont tous ces petits détails qui font la différence ! Et Jean l'a compris : "il voit et il croit." (v.8)

 

Discerner les indices de la présence du Christ vivant

Ne pensez-vous pas que le Christ vivant continue de nous laisser des signes, des petits indices qu'il place dans notre vie pour indiquer sa présence ? Sommes-nous capables de les discerner ? 

Ce n'est que par la foi que nous pouvons les voir. Comme Jean qui a vu et a cru. Des petits détails qui pourraient sembler insignifiants, qui paraîtraient aux yeux des autres comme des coïncidences... 

Une parole qui touche notre coeur et dont nous avions justement besoin, une circonstance qui répond à une prière, une rencontre qui nous encourage...

J'ai vraiment le sentiment que ce sont de ces petits détails, de ces indices de la présence du Christ vivant qui jalonnent nos vie, que se nourrit notre foi. Si, comme Thomas, nous avons besoin de voir, de toucher, pour croire, alors le Seigneur nous donnera peut-être de voir et de toucher... mais il a bien dit : 'Tu crois parce que tu m'as vu. Ils sont heureux, ceux qui n'ont pas vu et qui croient." (Jn 20.29). 

Croire, c'est aussi voir ce que les autres ne voient pas. C'est aussi savoir décrypter les petits signes de la présence du Christ, déceler les petits indices qu'il laisse sur notre chemin. Vivre d'une présence discrète mais réelle du Christ vivant en nous. 

 

Conclusion

Le message de Pâques, ce n'est pas seulement d'affirmer que le Christ est ressuscité il y a près de 2000 ans. C'est aussi dire qu'il est vivant aujourd'hui ! Et comme il a laissé dans le tombeau vide des signes de sa résurrection pour ses disciples, de même aujourd'hui il place dans nos vies des indices de sa présence. 

A nous de les discerner ! A nous d'accueillir le Christ là où il nous attend, et pas forcément là où nous pensions le trouver. A nous de nous laisser surprendre par lui, même si cela bouscule nos programmes ! 

 

 

Pour aller plus loin...

Questions bibliques et théologiques

Lisez la suite du chapitre (Jean 20). 

  • Qu'est-ce qui empêche les différents disciples de reconnaître Jésus ou de croire en sa résurrection ? 
  • Qu'est-ce qui les fait changer d'avis ?
  • D'après ce chapitre, quels peuvent être les obstacles à la foi ?

Questions personnelles

Quelle est la dernière fois où je me suis laissé surprendre par le Christ ? Dans quelles circonstances m'a-t-il laissé un signe de sa présence, là où je ne m'y attendais pas ?

 

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article