Au commencement...

Publié le 3 Juillet 2011

PDF Télécharger le texte de la prédication                            ecouter Ecouter la prédication

 

"Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre." (Genèse 1.1)

En hébreu, ce premier verset contient 7 mots ! Et dans la symbolique biblique, le chiffre 7 est celui de la perfection divine. Ce n'est pas un hasard... Le premier verset de la Bible condense en une seule phrase toute la perfection de l'acte créateur de Dieu.

Relisons simplement cette phrase, dans l'ordre du texte hébreu...

« Au commencement » : Toujours là !

Au commencement se dit berechit en hébreu. Pour souligner ce mot et son caractère absolu de commencement, les manuscrits hébreux écrivent ici la première lettre du mot en plus gros caractère. Or, le mot commence par la 2e lettre de l'alphabet. Pas la première... Comme si on voulait dire qu'avant ce commencement, il y avait déjà quelque chose. Ou plutôt quelqu'un : Dieu était là ! D'autant que le mot hébreu traduit par Dieu dans ce verset, Elohim, commence par... la première lettre de l'alphabet !

On peut dire que dès la première lettre de la Bible, l'éternité de Dieu est affirmée. Il n'y a pas une fraction de seconde de l'histoire de l'Univers où Dieu fut absent ! Pas la moindre milliseconde ! Avant le Big Bang, Dieu était là !  Il est au commencement, à l'origine de l'Univers, de la matière et du temps. Dieu a toujours été là...

C'est ce Dieu éternel qui est entré dans notre histoire en se révélant à Abraham, Isaac et Jacob, à Moïse et aux prophètes... C'est ce Dieu hors du temps qui s'est incarné et est devenu un personnage historique de l'histoire des hommes, en Jésus-Christ. C'est ce Dieu éternel qui nous promet sa présence, en venant habiter en nous par son Esprit.

Parce que ce Dieu toujours là est aussi le Dieu toujours présent. Seul le Dieu éternel peut tenir une telle promesse : « je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la fin du monde... »

« Il créa » : Toujours à l'oeuvre !

Au commencement il créa... Rien n'existe dans notre Univers en dehors de l'action créatrice de Dieu. Rien ni personne n'est là par hasard... Le premier verbe associé à Dieu est celui de la création. En hébreu, le verbe apparaît d'ailleurs 7 fois dans l'ensemble du chapitre !

Créateur. Voilà le premier attribut biblique de Dieu. Il crée. Il fait naître, il façonne, il organise, il donne vie. Dieu est un artiste de génie. Nous pouvons admirer ses chefs d'oeuvre !

Dans notre vie aussi il veut être créateur. Mais à cause du péché, du mal entré dans la création, le Créateur doit devenir réparateur, médecin, reconstructeur. Il devient alors Créateur d'espérance, artisan de vie nouvelle.

Dieu n'est pas un simple concept philosophique. Il est le Créateur toujours actif dans sa création. Il est toujours là, mais pas en simple observateur. Il est acteur... et il veut être l'acteur principal dans notre vie !
Dieu : Toujours plus grand !

Ici, il nous faut faire un peu de grammaire ! Dans la phrase, Dieu est sujet et non complément. Il crée mais n'est pas créé. Mais surtout, Dieu se dit en hébreu Elohim. C'est une forme plurielle. Mais il est sujet d'un verbe accordé au singulier ! Cette anomalie grammaticale traduit l'impossibilité foncière de tout langage humain à pouvoir dire la réalité de Dieu. On peut juste l'approcher, à peine...

Dieu sera toujours au-delà des mots que nous pouvons utiliser pour parler de lui. Il sera toujours plus grand que les cadres théologiques ou dogmatiques que nous définirons. Face à lui, nous devons rester dans l'humilité. Nous ne connaissons de lui que ce qu'il veut bien nous révéler. Et nous ne pouvons évidemment jamais prétendre avoir fait le tour du sujet !

Et c'est parce qu'il est toujours plus que ce que nous pouvons même imaginer qu'il est Dieu ! Un Dieu qu'on peut maîtriser, enfermer dans une image, c'est une idole ! Le Dieu éternel et vivant échappe à toute image. Acceptons-le avec humilité...

Le ciel et la terre : Toujours plus vaste !

Le ciel et la terre désignent l'ensemble de l'œuvre créatrice de Dieu. Or, son action s'étend bien au-delà de ce que nous voyons ! Il est déjà compliqué de se préoccuper de ce qui se passe sur la terre... alors le ciel !!! Pourtant Dieu a créé tout l'Univers. Et dans sa providence il veille sur tout l'Univers.

L'expression « le ciel et la terre » englobe la totalité de l'Univers... mais du point de vue de la terre. Le Dieu de l'Univers est bien plus grand que notre système solaire, notre galaxie ou même notre Univers ! Qui sait ce qu'il fait aujourd'hui, dans d'autres galaxies ?!

Y a-t-il de la vie ailleurs dans l'univers ? Une vie intelligente extra-terrestre ? Pourquoi pas ! Au-delà bien-sûr du folklore des petits hommes verts et des soucoupes volantes... Mais que savons-nous, au juste, de l'action de Dieu dans l'Univers ? Pourquoi penser qu'elle se limiterait à notre seule planète ?

L'oeuvre de Dieu est toujours plus vaste que ce que nous pouvons observer et comprendre. C'est vrai à l'échelle de l'univers, mais c'est vrai aussi à l'échelle de notre vie ou de celle de notre prochain...

Ne limitons pas son action aux limites de notre perception. Laissons nous surprendre par ce Dieu dont l'action est toujours plus vaste que ce que nous percevons.

Conclusion

Ce premier verset de la Bible nous fait entrer de plein pied dans la révélation de Dieu. Et le Dieu qui nous y est révélé rime avec toujours !

Il est toujours là, le Dieu éternel. Il est toujours à l'œuvre : acteur et pas simple spectateur. Il est toujours plus grand que ce que l'on peut penser et son action est toujours plus vaste que ce que l'on perçoit.

Voilà pourquoi, si on accepte de ne pas enfermer Dieu dans des cases, des concepts ou des dogmes, on pourra se laisser surprendre par Lui. Car ce Dieu qui est toujours là, toujours à l'œuvre, toujours plus grand et toujours plus vaste est aussi un Dieu qui nous aime... toujours !


questionPour aller plus loin

 

 

 

Questions bibliques et théologiques
Le prologue de l'évangile de Jean fait explicitement référence à notre texte.
Lisez Jean 1.1-5.

  • Relevez toutes les références ou les allusions à Gn 1.1
  • Quelles sont les implications théologiques pour la personne de Jésus-Christ ?

Questions personnelles
Toujours là, toujours à l'œuvre, toujours plus grand, toujours plus vaste. Laquelle de ces affirmations sur Dieu me touche le plus ? Pourquoi ?

Rédigé par Vincent

Repost 0
Commenter cet article